Sushi

Je me suis lancée dans la préparation de sushi, j’ai fait deux essais, avec deux techniques de cuisson différentes et j’ai largement préféré la deuxième. La préparation du riz est assez simple au final à la condition d’avoir le matériel, c’est-à-dire une casserole/wok (avec revêtement anti-adhésif) et un couvercle transparent.

Pour ces premiers essais j’ai réalisé du riz seul afin de me familiariser avec la préparation et j’ai formé des Temarizushis.

Pour préparer 100gr de riz vinaigré il vous faudra:

– 100 gr de riz à sushi
– 1 càs de vinaigre de riz (que l’on peut remplacer par 1/2 càs de vinaigre de cidre et 1/2 càs d’eau)
– 1 càc de sucre
– 1 pincée de sel
– quelques gouttes de Soy Sauce (facultatif)

Pour commencer il faut laver le riz. Mettez-le dans un saladier ou dans la casserole directement couvrir d’un grand volume d’eau et frotter le riz entre ses mains. Lorsque l’eau est bien opaque, videz-là et recommencer l’opération. L’eau sera déjà plus claire. Répétez une troisième fois l’opération et votre riz sera « propre ». Egouttez-le dans une passoire ou un tamis. Vous pouvez le laisser reposer une demi-heure ou le faire cuire de suite.

Mettez dans la casserole le riz et le même volume d’eau que de riz et couvrez. Faites chauffer à feu moyen/fort. Dès que l’eau bout, comptez deux minutes puis réduire à feu doux et laissez le riz cuire toujours à couvert pendant dix minutes.

Pendant ce temps vous pouvez préparer la sauce vinaigrée pour le riz. Dans une petite casserole faites chauffer sans faire bouillir le vinaigre de riz, le sucre et la pincée de sel. Attendre que les ingrédients soient dissous puis retirer du feu et laisser refroidir.

Une fois les dix minutes de cuisson passées pour le riz, retirez la casserole du feu et laissez refroidir pendant une dizaine de minutes toujours à couvert.

Mettez ensuite le riz dans un saladier et remuez-le délicatement avec une spatule, vous pouvez aider le riz à refroidir avec un éventail (ou un magazine ^^), puis incorporez la préparation vinaigrée, tout en continuant à remuer. Vous pouvez déguster le riz immédiatement ou le garder pour plus tard en le couvrant d’un linge humide.

Et voilà, vous n’avez plus qu’a façonner des boules ou boudins pour l’élaboration de vos sushis. Pensez à humidifier vos mains avant de manipuler le riz pour éviter qu’il ne colle à vos doigts. Et pressez fortement si vous voulez que vos sushis se tiennent!

Pour faire le riz, j’ai trouvé une vidéo très pratique sur le blog a-vos-baguettes.com, pour plus de rapidité pour trouver la vidéo cliquez ici!!!!!

Introduction aux Sushis

Le sushi c’est quoi? Tout simplement la préparation de riz légèrement vinaigré qui fait partie de la gastronomie japonaise et qui serait apparu aux alentours du Vème siècle avant Jésus-Chris au moment où la riziculture s’est installée au Japon. Et on le retrouve dans différentes préparations, les « sushis », les boulettes de riz farcies, etc…

Il existe différents types de sushis et en occident les noms de ces différentes préparations ont tendance à être noyés sous le nom général de « sushi ». On compte 7 formes de « sushis » (dont certains peuvent avoir plusieurs formes également), sans compter les sashimis, qui sont de simples pièces de poisson.
  • Le Nigirizushi: petit boudin de riz recouvert d’une tranche de poisson cru ou cuit appelée neta, à la place du poisson, on peut retrouver des crustacés comme la crevette, le crabe, ou encore des oursins, on peut également remplacer le poisson par de l’omelette ou des légumes (j’ai même trouvé des recettes avec des fruits). Le nigirizushi peut être entouré d’une bandelette d’algue afin d’avoir une meilleure tenue.
  • Le Temarizushi: cette préparation est inspirée du Temari, une balle japonaise traditionnellement destinée aux filles qui jouaient en la faisant rebondir sur le sol tout en chantant. Le temarizushi prend donc une forme sphérique recouvert d’une tranche de poisson, il peut également être dégusté sans garniture.
  • Le Makizushi: un peu plus laborieux à préparer, il se confectionne à partir d’une feuille d’algue séchée, la nori, sur laquelle on étale une couche de riz, puis du poisson, des légumes, bref tout ce qui peut faire envie. La feuille est ensuite roulée et collée avec un peu d’eau. Des tranches sont ensuite découpées. Il existe différentes tailles de makizushi, le hoso-makizushi avec un diamètre d’environ 2cm, le naka-makizushi avec un diamètre d’environ 3cm et le futo-makizushi avec un diamètre d’environ 4cm. Il existe également une forme dite californienne du makizushi: le ura-makizuchi, qui présente une couche supplémentaire de riz qui se trouve par dessus la feuille de nori.
  • Le Gunkanmaki: forme de sushi qui se situe entre le nigirizushi et le makizushi. Il est formé d’une boule de riz entourée d’une bande de nori de 4cm, le tout étant recouvert par des oeufs de poisson (forme la plus présente en occident), mais on peut le recouvrir avec différentes sortes d’ingrédients.
  • Le Temakizushi: une des formes de sushis la plus facile à préparer et qui a l’avantage de se manger juste avec les mains. Le Temakizushi est constitué d’une feuille d’algue roulée en forme de cône et remplie de riz et d’autres ingrédients.
  • Le Oshizushi: cette forme de sushi joue sur la superposition d’ingrédients. Il faut un petit moule spécial pour le préparer (même si je suis sure que l’on peut y arriver sans) de forme rectangulaire, on dispose une première couche de riz que l’on presse, puis on rajoute une couche d’ingrédients, une deuxième couche de riz, on presse à nouveau et enfin une dernière couche d’ingrédients. Le Oshizushi se mange avec les mains et c’est une des formes les plus anciennes du sushi.
  • Les Inaris: cette préparation est constitué de tofu, avec lequel on forme des poches que l’on remplie de riz vinaigré. Cette forme est conçue pour ceux qui n’apprécient pas le poisson.
  • Les Sashimis: de simples tranches de poissons marinés que l’on déguste avec un bol de riz.
  • Les California-Rolls: née aux Etats-Unis, cette forme reprend celle du makisuzhi, la feuille de nori a juste été remplacée par des graines de sésames.
Les autres ingrédients indispensables à la préparation de sushis:

  • Le Su: vinaigre de riz, assez difficile à trouver en France (à moins d’avoir une bonne épicerie asiatique dans sa ville), il sert à parfumé le riz et surtout à atténuer le goût du poisson grâce à ses propriétés antiseptiques. Le vinaigre de riz stimule également l’appétit et facilite la digestion. Il peut être remplacé par du vinaigre de cidre ou du vinaigre de vin dilué.
  • Le Wasabi: moutarde japonaise, élaborée à partir des feuilles de wasabi, cette épice est assez forte. Elle peut entrer directement dans la préparation des sushis, ou peut être ajoutée par la suite en fonction des goûts de chacun.
  • La Soy Sauce: cette sauce est élaborée à partir de graines de soja, sont goût assez fort permet de faire un équilibre avec le goût du poisson cru et de relevé ainsi tous les arômes. On la présente dans des coupelles afin que l’on puisse y tremper les sushis, il est d’ailleurs conseillé de tremper seulement le poisson dans la sauce afin d’éviter que le riz ne désagrège.
  • Le Gari: préparation de gingembre mariné dans du vinaigre de riz et du sucre. Traditionnellement on mange un morceau de gari entre chaque sushi afin de se rafraîchir le palais.
  • Le Nuoc Nam: sauce au poisson, la plus courante est à base d’anchois. On ne le mange pas traditionnellement avec le sushi, mais je trouve qu’il donne un petit fumé de poisson quand on mange le riz seul. En général on utilise le Nuoc Nam pour préparer des sauces, ainsi vous pouvez préparer votre propre sauce à sushsi en mélangeant du Nuoc Nam avec de la Soy Sauce et des épices.
Les poissons crus qui peuvent être utiliséx pour la préparation de sushi sont nombreux, les plus répandus sont le Thon rouge et le Saumon, après certaines personnes en font avec de l’Espadon, du Flétan, de la Seiche ou du Marlin, à tester donc =)  Le poisson doit être frais du jour même si possible.

On peut également utiliser des crustacés, crevette, crabe ou oursin.

Voilà je pense n’avoir rien oublié au pire je ferais une modif ou deux 😉

Cookies banane-chocolat noir

J’ai découvert une recette très originale de cookies sur le blog de Pepper: -Pepper’s big world-. Comme je n’avais pas les ingrédients nécessaires j’ai fait quelques petites modifications, n’hésitez pas à cliquer ici pour accéder à la recette originale.

Pour une vingtaine de cookies il vous faut:

– 120 gr de beurre
– 150 gr de cassonade
– 50 gr de sucre blanc
– 1 oeuf
– 220 gr de farine
– 1 càc de levure
– 1 sachet de sucre vanillé
– 130 gr de pépites de chocolat noir (environ 1 tablette)
– 1 banane

Mettez dans un saladier la cassonade, le sucre blanc et le sucre vanillé. Rajoutez le beurre ramolli et bien mélanger.

Ajoutez ensuite l’oeuf et mélangez à nouveau la préparation. Ajoutez ensuite la farine et la levure chimique. Remuez longuement pour obtenir une pâte bien homogène.

Préchauffez le four à 160°C (thermostat 5-6). Et découpez les bananes en petits cubes (et le chocolat si vous n’achetez pas de pépites toutes prêtes). Ajoutez la banane et le chocolat à la pâte et remuer délicatement.

Disposez de petites boules de pâtes sur une feuille de papier sulfurisé et laissez cuire 10 à 12 minutes en surveillant.

Encore un grand merci à Pepper pour cette délicieuse recette!!!!!!

Pain perdu

Voici une petite recette de pain perdu assez simple, mais tellement délicieuse… Vous pouvez utiliser soit du pain de campagne soit de la baguette, il suffit de faire avec ce qu’on a ^^.

Pour une dizaine de tranches de pain de campagne il vous faut:

– des tranches de pain séché (plus le pain sera sec plus il devra trempé longtemps)
– 1 càs de sucre roux
– 1 sachet de sucre vanillé
– 1/4 de litre de lait
– 1 ou 2 oeufs

Dans un saladier battez l’oeuf avec les sucres. Délayez ensuite avec le lait tout en continuant à battre jusqu’à l’obtention d’un mélange homogène. Placez le pain dans le saladier et laissez reposer 5 à 30 minutes selon la dureté du pain.
Faites cuire les tranches de pain dans une poêle bien chaude légèrement beurrée ou huilée. Une fois que les tranches sont bien dorées, déposez-les dans une assiette recouverte de papier absorbant et les saupoudrer légèrement de sucre.

A déguster dans les plus brefs délais!!

Crousti-Pizza

Petit souvenir d’enfance: une recette originale de pizza que ma Maman avait préparé quand j’étais petite. Il y a quelques temps, je ne sais pas pourquoi j’y ais repensé et j’ai décidé d’en faire. Je ne sais pas si cela correspond exactement à la recette de ma Maman mais en tout cas c’est un véritable délice!!!

Ingrédients:

– 1 pain long
– coulis de tomate
– huile d’olive
– sel
– poivre
– jambon
– champignons de Paris
– mozzarella ou bûche de chèvre (pour ceux qui aiment)

Préchauffez le four à 210° C (thermostat 7).

Coupez des tranches de pain d’environ 2cm d’épaisseur et les disposer dans un plat qui va au four.

Préparez ensuite la sauce tomate en mélangeant dans un bol du coulis de tomate (1 càs pour une tranche de pain), de l’huile d’olive (1 càs pour cinq tranches de pain), du sel et du poivre. Vous pouvez également utilisez une sauce tomate pour pizza toute prête. Nappez les tranches de pain de coulis.

Coupez en fines lamelles le jambon et les champignons et les disposer par dessus le coulis.

Couvrez ensuite d’une tranche de fromage, mozzarella ou bûche de chèvre par exemple.

Enfournez 15 minutes environ.

Ces petites pizzas peuvent se déguster tel quel en apéritif ou alors avec une salade (mâche ou pissenlit) légèrement assaisonnée pour une entrée originale.

Bon appétit!!!!

Mais où est Kenny?

Encore un dessin pour mon chéri. Personnellement je ne suis pas du tout fan de South Park mais j’ai fait un effort pour mon homme. Donc voici trois des quatre personnages principaux de la série, je n’ai pas dessiné Kenny car à quoi bon dessiner un bonhomme qui meurt toujours? ^^