Risotto à la courge Mini Jack

Aujourd’hui je vous propose une recette automnale et délicieuse: un risotto à la courge. Avec cette recette je participe au Culino Versions du mois d’octobre: Halloween, l’automne… 
J’ai préféré ne pas faire une recette typique d’Halloween et proposer une recette un peu plus passe-partout et qui fait son petit effet. J’ai réalisé cette recette pour un plat principal (donc dose de riz assez importante) mais elle peut également être réalisé pour une entrée.
La courge Mini Jack 
Pour deux personnes il vous faut:
– 2 courges Mini Jack
– 125 gr de riz rond
– 2 càs d’huile d’olive
– 1/8 L de vin blanc
– 1/2 L de bouillon
– 1 petite échalote
– 1 càs de parmesan rapé
–  càs de crème liquide
Pour commencer, lavez les courges. Découpez un petit chapeau et ôtez les graines avec une cuiller.
Faîtes cuire à la vapeur les courges et leur chapeau 5 à 10 minutes à la vapeur.
Pendant ce temps, faites chauffer l’huile d’olive dans une casserole. Faites revenir dans l’huile bien chaude l’échalote pelée et émincée.
Ajoutez le riz et laissez-le cuire jusqu’à ce qu’il devienne translucide. Faites chauffer le bouillon (pour moi de l’eau et 1 cube Kub’Or).
Déglacez le riz avec le vin blanc. Attendez que tout le vin soit évaporé.
Couvrez le riz avec le bouillon et complétez régulièrement jusqu’à épuisement du bouillon.
Pendant que le riz cuit, récupérez les courges Mini Jack et récupéré la chair avec une cuiller en raclant très délicatement les bords pour ne pas percer la peau. Réservez le tout.
Quand tout le bouillon a été absorbé par le riz, ajoutez la chair de courge, la crème et le parmesan.
Garnissez les courges évidées avec le risotto, couvrez avec le chapeau. Il n’y a plus qu’à servir.
Bon appétit =)

Sangria sans alcool

Aujourd’hui je participe au tour 177 by Un Tour en Cuisine. Pour ce tour je dois piocher une recette chez Diabline auteure du blog Saveur et délice de Diabline et c’est Jen du blog La cuisine quotidienne qui aura réalisé une de mes recettes.


Pour ce tour j’ai décidé de réalisé une boisson, comme j’en fait assez rarement je me suis dit que c’était l’occasion de me diversifier. J’ai opté pour une sangria, histoire de profiter des derniers fruits d’été et des premiers fruits d’automne. Comme je ne bois pas d’alcool j’ai trouvé très agréable de trouver une recette de sangria sans. Franchement je ne regrette pas du tout mon choix, cette sangria est un vrai délice et je la recommande fortement, pour consulter la recette de Diabline cliquez ici.
Je suis désolée de la qualité de la photo, mais c’est déjà un miracle que j’arrive encore à prendre des photos qui ne sont pas violettes)
Pour un petit saladier de sangria:
– 500 mL de jus de raisin
– 250 mL de limonade
– 2 clémentines
– 1 grosse banane
– 1 pêche Pavia
Pelez tous les fruits. Coupez la banane en rondelle, la pêche et les clémentines en petits morceaux. Versez les fruits dans un saladier et couvrez avec le jus de raisin. Réservez au frais pour une heure.
Juste avant de servir versez la limonade dans le saladier.
C’est un excellent moyen de concilier une boisson très savoureuse et une orgie de vitamines ^^.
Merci à Diabline pour cette recette =).

Moules de Bouchot au vin blanc

Aujourd’hui je vous propose une recette que j’ai réalisé il y a plusieurs mois (si si c’est vrai), je n’avais pas encore eu l’occasion de la publier, mais comme la semaine dernière j’ai réalisé une autre recette de moules (recette à venir) je me suis dit qu’il était peut être temps de présenter cette première recette.
Pour déguster les moules de bouchot, j’ai fait la plus simple des recettes et cela a été un régal.
Pour deux personnes il vous faut:
– 1,5 kg de moules de bouchot
– 140 mL de vin blanc
– 1 oignon
– huile d’olive
– poivre
Dans une grande cocote ou un fait-tout faire chauffer un filet d’huile d’olive. Pelez et émincez l’oignon. Le faire revenir dans l’huile.
Lavez et égouttez vos moules. Versez-les dans la cocote dès que les oignons deviennent translucides.Poivrez et remuez pendant 2 minutes.
Versez le vin blanc d’un seul coup, laissez l’alcool s’évaporer pendant 2 minutes puis couvrez.
Laissez cuire les moules 5 minutes en remuant de temps en temps.
Il n’y a plus qu’à déguster avec de bonnes frites maison. =)

Soupe Potimarron-Chataigne

Avec l’automne qui arrivait je me suis lancée dans l’exploration des fruits et légumes de saison. Je vous propose donc une soupe qui réchauffe le ventre et le coeur en cette période où les températures oscillent continuellement. J’ai donc acheté un potimarron et j’ai utilisé une conserve de marrons qui traînait dans mes placards depuis un bon moment. Je n’ai pas utilisé toute la boite vu que c’était une très grosse boite (le reste m’a servit pour faire de la crème de marron, recette à venir).

Pour 4 bols de soupe il vous faut:
– 1 beau potimarron (environ 1Kg)
– 100 gr de marrons en boite égouttés
– 1 cube de bouillon
– crème fraîche
– huile d’olive
Lavez et coupez les extrémités du potimarron. Coupez le en deux et ôtez les graines. Coupez en dés grossiers.
Faites chauffer un filet d’huile d’olive dans une grande casserole. Faites revenir 5 bonnes minutes le potimarron. Couvrez avec de l’eau, ajoutez le cube de bouillon (je n’ai aucune idée de celui que j’ai mis car lors du déménagement toutes mes boites se sont ouvertes et tous les cubes -qui ont le même emballage bien sur- se sont mélangés) et les marrons. Laissez cuire à feu frémissant pendant une bonne trentaine de minutes.
Otez une partie du jus de cuisson que vous réserverez au cas où la soupe serait trop épaisse. Mixez la préparation et rajoutez un peu de jus si besoin. La soupe doit être assez épaisse.
Servez dans des bols avec un petit filet (ou une boule) de crème fraîche. Un vrai petit délice.

Pizza/chausson au Nutella by Babychocolate

Aujourd’hui je participe au tour rapide 74 by Un Tour en Cuisine. Pour ce tour je dois piocher une recette chez Babychocolate auteure du blog Le Blog d’Aurélie et c’est Joana du blog La table des saveurs qui aura réalisé une de mes recettes.


Pour ce tour j’ai décidé de réaliser une recette qui ferait plaisir à mon ogre. Il est fan de Nutella (bon d’accord moi aussi ^^) et je savais que cette recette lui plairait. Résultat des courses, il a tout mangé sans m’en laisser la plus petite miette -_-‘. Je ne saurais donc dire si cette recette m’a plu, mais l’ogre a beaucoup aimé =). Pour consulter la recette de Babychocolate cliquez ici.
Pour un petit chausson il vous faut:
– 125 gr de farine
– 5 gr de levure de boulanger
– 2 càs d’huile d’olive
– 10 cL d’eau
– 1 pincée de sel
– Nutella
Faites chauffer dans une tasse l’eau (au micro-onde c’est plus rapide), ajoutez la levure et laissez reposer une dizaine de minutes.
Dans un saladier versez la farine et le sel, mélangez un peu puis formez un puits au centre. Versez la levure au centre et mélangez progressivement.
Travaillez la pâte à la main en rajoutant l’huile d’olive.
Quand la pâte est bien souple, farinez-la et formez une boule. Saupoudrez encore de farine. Couvrez la saladier d’un torchon et laissez la pâte reposer dans un endroit tiède entre 2 à 3 heures. Normalement la pâte doit doubler de volume (je dis normalement, parce qu’avec moi aucune pâte ne lève =S).
Lorsque la pâte est bien reposée et gonflée, étalez-la sur un plan de travail fariné. Tapez vigoureusement la pâte pour la vider de son air. La pâte doit garder une épaisseur de 5 millimètre minimum sinon elle se déchirera lors de la formation du chausson. 
Une fois que la pâte est bien étalez, nappez-la avec du Nutella, la quantité dépend de la gourmandise ^^. Repliez la pizza en deux et soudez les bords.
Mettre dans un four bien chaud et laissez cuire jusqu’à ce que la pâte soit bien dorée (environ 20 minutes). 
A la sortie du four vous pouvez saupoudrez le chausson de sucre glace avant de le déguster. Perso je l’ai servit nature.
PS: Babychocolate n’a pas indiqué les températures de cuisson, donc j’ai fait cuire ma pizza à 200°C (thermostat 7).
Cette pizza au Nutella façon chausson avait l’air plutôt bonne (vraiment dommage que je n’ai pas pu y goûter =S) et est assez simple à réaliser =).
Merci à Babychocolate pour cette recette.

Cabillaud rôti aux mangues caramélisées by Epices et moi

L’autre jour en me promenant sur fb, je suis tombée sur une recette qui m’a tellement tenté que je l’ai réalisé!! Cette recette a été réalisé par Épices & Moi, elle allie la douceur du cabillaud à l’exotisme de la mangue, un plat sucré-salé tout en douceur. 
Concernant le blog Épices & Moi, c’est un blog magnifique et qui débordent de bonnes idées et de recettes plus tentantes les unes que les autres. Pour consultez la recette de Épices & Moi cliquez ici.
Pour deux personnes il vous faut:
– 2 dos de cabillaud
– 2 mangues mures
– 1 oignon 
– 2 càs de miel
– 1 càs de jus de citron
– 1 càs de vinaigre de cidre
– 2 càs d’huile d’olive
– graines de coriandre moulues
J’ai du bien sur apporter quelques modifications à la liste d’ingrédients car le vinaigre de pulpe de mangue est plutôt rare ici.
Pelez et émincez l’oignon.
Coupez la mangue en petits dés.
Dans une poêle faites chauffer l’huile d’olive puis faites revenir l’oignon.
Ajoutez les dés de mangue, le jus de citron et laissez cuire 5 minutes à feu doux.
Ajoutez le miel et saupoudrez de graines de coriandre moulues. Laissez caraméliser pendant 2 à 3 minutes.
Versez les mangues caramélisées dans un plat que vous garderez au chaud.
Dans la même poêle faites cuire les dos de cabillaud deux minutes sur chaque côté. Salez légèrement, poivrez et nappez avec le vinaigre de cidre. Rajoutez les dés de mangue. Laissez encore dorer les dos de cabillaud 1 à 2 minutes de chaque côté.
J’ai servit ce plat avec du riz vapeur. C’était un véritable délice. Merci encore à Épices & Moi pour cette délicieuse recette.
PS: Pour ceux et celles qui ne savent pas couper une mangue voici une petite vidéo très utile et qui surtout vous évitera de faire le même massacre que moi lol, pour la regarder cliquez ici.

Marrons au four

Aujourd’hui je participe au tour entre le marron et la châtaigne by Un tour en cuisine.

J’hésitais entre différentes recettes et il faut dire que ces derniers temps j’ai fais plusieurs recettes à base de marron, il faut dire que le sujet m’a beaucoup inspiré et m’a fait découvrir tout plein de recettes =). Donc parmi les différentes recettes que j’ai choisi de réalisé, j’ai opté pour la plus simple, la plus basique et la plus élémentaire, celle des marrons chauds. Personnellement j’ai toujours apprécié manger des marrons brûlants pour contrer le vent froid de l’automne et ce jusqu’à Noel. Je crois que je me souviendrais toujours du vieux monsieur qui vendait des marrons dans une espèces de petites locomotives sur une place de mon ancienne ville, Nîmes. Il passait la plus grande partie de son temps à tourner le cylindre contenant les marrons pour les faire cuire uniformément et il nous les servait traditionnellement dans des cornets en papier journal. Aller je range le vieux monsieur et ses cornets dans un coin de mon cerveau et j’en reviens au sujet d’aujourd’hui: les marrons. C’est bien sur la saison et on en trouve facilement dans le commerce. Mais petit dilemme, tout le monde n’a pas de cheminée pour faire cuire ses marrons, certes on peut les faire cuire dans une poêle, mais il faut alors acheter une poêle perforée, bref pas  très pratique. Du coup j’ai décidé de faire cuire mes marrons au four. Le résultat était très bon, il manquait juste le petit côté « brûlé » des marrons cuits à la flamme. Nous avons manger  avec délice les marrons devant la télé et comme il m’en reste il va falloir que je fasse (encore) une autre recette avec des marrons ^^.

Comme cette recette était un essai je n’ai pris que quelques poignées de marrons, au final je me suis retrouvée avec un bol de marrons chauds.
Préchauffez votre four à 200°C (thermostat 7).
Incisez les marrons avec un couteau bien tranchant (j’ai fait juste deux incisions et cela n’était pas suffisant, donc optez pour des croix ^^).

Répartissez les marrons dans le lèche-frite du four (ou autre plaque) et enfournez pour une vingtaine de minutes.
Attendez un peu qu’ils refroidissent pour les décortiquer sans vous brûler. Et il n’y a plus qu’à savourer ce petit délice d’automne.