Gratin Dauphinois au bleu

Aujourd’hui je participe au tour des gratins by Un Tour en Cuisine.

Pour ce tour j’ai choisi de réaliser un gratin dauphinois au bleu (d’Auvergne s’il vous plait ^^).  Le gratin préféré de l’ogre. Une recette toute simple à réaliser et qui fait son petit effet 😉

Gratin Dauphinois au bleu

Pour 4 personnes il vous faut:

–  1 kg de pdt
– 10 cL de crème liquide
– 100 gr de bleu d’Auvergne
– sel et poivre

Préchauffez le four à 240° C (thermostat 8).Pelez et lavez les pommes de terre. Avec un couteau bien aiguisé coupez les pommes de terre en tranches fines.
Disposez une première couche dans un grand plat à gratin, salez, poivrez. Répartissez quelques dés de bleu et un peu de crème.
Disposez une deuxième couche de pommes de terre, salez, poivrez, répartissez la moitié du bleu restant et la moitié de la crème restante.
Disposez une troisième couche de pommes de terre, salez, poivrez et répartissez le reste de fromage et de crème.
Enfournez pour environ 45 minutes en surveillant bien. Si le dessus gratine trop, couvrez avec une feuille de papier alu. Vérifiez la cuisson des pommes de terre en piquant avec un couteau.

 

♥Astuce♥ : Il est important de ne pas lavez les pommes de terre une fois qu’elles sont coupées en rondelles, l’eau ferait partir l’amidon qui sert à lier la crème du gratin.

♥Note♥ : 18/20

♥Budget♥: moins d’un euros par personnes

 

Tableau pense-bête

Depuis quelques mois je voulais faire un tableau pense-bête, je n’arrivais pas à me décider sur la manière de le réaliser. J’ai opté pour une toile classique avec des pinces. Pour le décor j’ai fait simple et sans surprise pour ceux qui me connaissent: un chat!

Tableau pense-bête motif chat

Pour réaliser ce tableau, j’ai utilisé ce que j’avais dans les placards, une toile vierge, des pinces à linge en bois, de la gouache noire, de la peinture acrylique argentée, de la colle à bois. Pour le chat, j’ai imprimé une image que j’ai ensuite calqué et transposé sur ma toile.

Pour commencer j’ai peint la toile en noir. Pendant que la peinture séchait, j’ai peint une première fois les pinces à linges, il faut veiller à laisser un film plastique entre les pinces pour éviter que la peinture ne les soude (j’ai du utilisé un couteau pour dessouder les miennes 😦 ).

Lorsque la toile est sèche, on marque le motif à l’aide du papier calque et d’un crayon. Au pinceau fin on dessine les contours avant de remplir le motif. Après une heure de séchage on peint le motif une deuxième fois.

On applique une deuxième couche sur les pinces et on laisse bien sécher.

Il n’y a plus qu’à coller les pinces sur la toile avec de la colle à bois, de la glu ou avec un pistolet à colle (à condition d’être minutieux). L’avantage de la colle à bois c’est qu’elle est transparente après séchage et donc les petites bavures sont moins, voir pas du tout, visible. Il faut veiller à bien presser les pinces pendant le temps de prise afin qu’elles soient bien collées et qu’elles ne s’arrachent pas à la première utilisation.

On peut utiliser des petits crochets pour suspendre le tableau au mur. J’avais prévu d’accrocher mon tableau à un clou, j’ai donc collé un patch à anneau (je sais plus le nom exact) à l’arrière de mon tableau. Mais lorsque j’ai tordu mon troisième clou sur le mur, je me suis rappelé qu’il s’agissait d’un mur porteur en béton très épais. Comme je n’ai pas de perceuse, je me suis rabattu sur du scotch double face (pour extérieur, très résistant).