La cagette anti-gaspi #3

La décision a été dure à prendre, mais cette cagette sera la dernière que je présenterais. Plusieurs raisons m’ont poussé à prendre cette décision:

  • Je suis obligée de prendre la voiture pour aller chercher ma cagette, du coup bilan carbone de l’opération pas bon du tout.
  • Ces cagettes remplissaient ma poubelle avec les films plastiques, les barquettes etc. Pour le ZD on repassera!
  • Les déchets verts que ces cagettes généraient, entre les fanes de radis trop moches pour être consommées, les salades pourries etc. ont rempli mon lombricomposteur. Il est officiellement plein, je ne peux plus rien mettre dedans, j’avais pour projet de rajouter un quatrième bac, je vais devoir le faire beaucoup plus rapidement que prévu!
  • Les cagettes se sont entassées à un tel point que j’ai du allé les jeté à la déchetterie.

 

Bilan mitigé donc quant à cette opération anti-gaspi. Certes j’étais contente d’avoir des fruits et légumes pour trois fois rien, mais personnellement je n’en peux plus des bananes! Je suis arrivée à saturation et je ne vous parle pas des radis! Ni des salades! Bref, pourquoi pas de temps en temps se laisser tenter, mais là je vais faire une petite pause!

Je vais tout de même vous présenter ma cagette, ou plutôt ma demi-cagette! En effet lorsque je suis arrivée au supermarché (cinq minutes après l’ouverture) il ne restait que deux cagettes, la première pas très intéressante, la seconde pas trop mal mais avec pas mal de doublons, quatre sachets de salade, plein de bananes (pour changer), deux sachets de brocolis, une boîte de tomate cocktail, une barquette de fraises. Je n’étais pas vraiment inspirée, tout comme une petite mamie qui essayait de convaincre une de ses amies de partager la cagette avec elle. Quand elle a vu que je bloquais sur la cagette, elle m’a demandé si elle m’intéressait, je lui ais répondu que oui, mais que cela faisait beaucoup de chaque légumes. Elle m’a proposé de partager la cagette car pour elle aussi cela faisait trop. Du coup nous voici parties à la caisse, elle m’a donné cinquante centimes et à récupéré deux sachets de salade, un sachet de brocoli, quelques bananes et la barquette de tomates. On était ravie toutes les deux! Et du coup on a un peu papoter sur l’opération!

DSCN4662[1]

Voici comment j’ai accommodé ces produits:

  • Fraises: coupées en dés, avec un filet de vinaigre de framboise et un peu de sucre
  • Bananes: cake à la banane et au chocolat
  • Brocoli: en purée maison
  • Salade: en salade (d’accord c’est pas drôle) avec de la vinaigrette maison

 

Même si j’arrête les cagettes anti-gaspi, je n’arrête pas la lutte contre le gaspillage alimentaire, bien au contraire! La suite au prochain épisode…

Publicités

La cagette anti-gaspi #1

Avec un peu, beaucoup de retard voici les deux premières cagettes anti-gaspi que j’avais acheté. Vu la quantité, j’avais donné une partie des denrées à des amis.

DSCN4237[1]

 

Quelques idées recettes avec ces cagettes:

  • Poireaux à la vinaigrette
  • Soupe de légumes : carotte, vert de poireaux, salade, oignon
  • Aubergines marinées à l’origan (recette ici)
  • Coquillettes à la crème et aux champignons
  • Compote à la pomme et à la banane
  • Deux des citrons m’ont servi pour le ménage (ils étaient abîmés et je n’avais pas envie de les consommer)

La cagette anti-gaspi #2

La semaine dernière je suis allée chercher ma cagette anti-gaspi au supermarché à côté de chez moi, en fait j’ai pris deux cagettes, mais pour les semaines à venir je vais me limiter à une seule!

DSCN4390[1]

Pour ma semaine, j’ai donc eu beaucoup de fruits et légumes (enfin surtout des légumes):

  • 5 fenouils
  • 1 kit à ratatouille (3 oignons, 3 tomates, 1 courgette, 1 aubergine, 2 poivrons)
  • 3 bananes
  • 1 barquette de tomates variées
  • 2 avocats
  • 1 barquette de framboises
  • 1 paquet de sucrines
  • 1 pomme
  • 1 poire
  • 1 botte de radis
  • 1 kiwi
  • 1 barquette de 500 gr de champignons de Paris
  • 1 énorme tomate (Marmande il me semble)

 

Voici ce que j’ai préparé:

  • Framboises: ont été mangé tel quel, c’était le goûter de l’ogre.
  • Champignons: il fallait qu’on finisse absolument un paquet de galettes bretonnes le mardi soir, j’ai donc fait revenir une partie des champignons dans une poêle, j’ai préparé une béchamel, j’ai nappé mes galettes de béchamel, de champignons et de fromage râpé, l’ogre a adoré. J’ai complété le repas avec une sucrine. Le reste des champignons a été mangé poêlé avec des pâtes et de la crème fraîche.
  • Kit à ratatouille: j’ai mis de côté les oignons du kit à ratatouille car j’en avais des frais à manger en priorité, j’ai laissé les tomates de côté aussi et j’ai mis la tomate Marmande (à laquelle il manquait un morceau) et une tomate Evergreen qui s’était bien abîmé dans la barquette de tomates, j’ai utilisé l’aubergine et la courgette du kit. J’ai cuisiné les poivrons à part pour l’ogre vu que je ne peux pas en manger. Avec un bol de riz et des œufs brouillés cela fait un plat complet. J’ai congelé une partie de la ratatouille, car cela faisait beaucoup!
  • Pomme et poire : j’ai pris la pomme et la poire de la cagette pour faire une compote, j’ai complété avec deux pommes qui traînaient dans le frigo ainsi qu’une vieille banane dont la peau était toute noire, mais la chair bien blanche.
  • Fenouils: tout simplement en gratin, avec un petit risotto en accompagnement
  • Avocats: en guacamole bien sûr, j’ai également utilisé deux tomates de la cagette (une du kit à ratatouille et la tomate Roma de la barquette de tomates)
  • Bananes: je les ais mangé tel quel, pour un ptit dej’ plein d’énergie il n’y a rien de mieux!
  • Tomate:  celles qui n’avaient pas été cuisiné ont été mangé en salade
  • Sucrine: j’ai du en jeté une sur les trois, elle était pourrie, les deux autres ont été mangé en salade ou en accompagnement
  • Kiwi: dégusté à la petite cuiller évidement!

 

 

La cagette anti-gaspillage alimentaire

Depuis un mois maintenant, un supermarché discount près de chez moi a lancé une opération anti-gaspillage alimentaire. Au lieu de jeter les denrées alimentaires qui ne peuvent plus être vendues à cause de leur fraîcheur un peu passée ou parce que le paquet est abîmé, il propose ces produits à prix réduits. Ainsi on peut trouver des cagettes de fruits et légumes (entre 2 et 5 kg) à 1 euro ou encore un paquet de biscottes abîmé à 20 centimes. Je tiens à préciser que ce magasin a une surface trop petite pour répondre à la nouvelle loi qui oblige les supermarchés de +400m2 à donner leur invendu à des associations type Resto du Coeur, Secours Populaire etc. Je tiens à faire cette précision car lorsque j’ai parlé de cette initiative sur un groupe de ZD, j’ai eu des retours positifs, mais aussi des retours négatifs. Certains applaudissaient la démarche, tandis que d’autres me faisaient remarqué qu’il valait mieux que je mange exclusivement bio, qu’il ne fallait pas que je fasse mes courses en supermarché etc. Autant vous dire que j’ai été très déçue de ce genre de réactions, j’ai conscience que les produits issus de l’agriculture industrielle (et intensive) ne sont pas top, mais je ne peux pas acheter tout bio. Enfin si, je pourrais, mais alors je pourrais faire une croix sur tous les à côté (resto, week-end, ciné etc.) ou je devrais cesser de mettre des sous de côté pour le jour où on aura un pépin et qu’il faudra racheter une voiture, un frigo etc. Bref,  ces personnes ne connaissent pas ma vie, ni ma situation professionnelle et/ou financière, donc je ne peux pas leur en vouloir (enfin si un petit peu mais c’est humain non?).

J’ai donc décidé de couper la poire en deux, je continue à faire mes achats au marché, je prends mes œufs et une partie de notre fromage auprès de notre crémière locale (élevage à moins de 30 km de chez nous), je prends une partie des mes légumes au maraîcher bio chez qui j’ai fait un stage l’année dernière (exploitation à moins de 30 km de chez nous). Je prends la majeure partie de l’épicerie en vrac soit au magasin bio soit au rayon bio de notre hypermarché. Et du coup le reste, je suis obligé de le prendre soit au supermarché soit à l’hyper. Donc la cagette de fruits et légumes à 1 euro est la bienvenue! Cela me permet  de compléter le panier bio que je prends auprès de mon maraîcher.

Pour l’instant je ne suis allée que deux fois chercher des cagettes, à chaque fois j’en ai pris deux. Je me rends compte maintenant que cela fait beaucoup, surtout que les produits doivent être cuisinés et consommés rapidement étant donné qu’ils sont abîmés. Du coup pour les semaines à venir, je ne prendrais plus qu’une seule cagette. Et bien sûr je ferais un article avec les recettes que j’ai pu faire avec ce qu’il y avait dans ma cagette!!

 

Luttons tous ensemble contre le gaspillage alimentaire.

Poly VS Moucherons

Petite invasion de moucherons pour changer! J’ai trouvé la raison (outre l’humidité), les cales en polystyrène que j’avais mis dans les poignées des bacs afin de boucher les orifices se sont cassées, d’autres sont tombées, dévoilant une autoroute pour les petites bêtes volantes, bref la cata. Il me restait du polystyrène, j’ai donc découpé de nouvelles cales, mais cette fois-ci je les ais collé avec du scotch gris super-résistant. En espérant que ce système marche, car l’installation ma pris du temps, j’ai du vider les bacs dans une bassine, nettoyer las zone de collage, coller les cales, faire la connaissance de Mme Araignée que j’ai laissé tranquille afin qu’elle mange ces insectes qui m’embêtent tant! Remettre les déchets dans les bacs, les remettre en place… Tout ça pour me rendre compte que mon système n’était toujours pas clos, le couvercle ferme mal et laisse un grand passage pour les moucherons!! Il va falloir que je trouve une astuce sans tarder! En attendant j’ai mis une bonne couche de papier/carton au dessus de mes déchets afin d’empêcher les moucherons adultes de pondre de nouveaux oeufs et freiner si ce n’est stopper leur invasion!

Les news côté compost:

Dans une tentative d’optimisation de mon lombricomposteur, j’ai tapissé le fond de mon bac à jus de gravier récupéré chez ma Maman. J’ai complété le tout avec des coquilles de moules broyées (dans l’espoir que les sels minéraux présents dans les coquillent passent dans le lombrithé). Mon compost est toujours très humide, mais il faut laisser le temps faire son oeuvre! D’ailleurs je pense que je vais faire sécher mes déchets verts au soleil, histoire d’apporter moins d’humidité…

J’ai dessiné les plans d’un « meuble » pour ranger mon lombricomposteur, afin qu’il soit  plus accessible, mieux isoler etc… Il ne me reste plus qu’à le faire maintenant.

J’ai appelé la mairie de ma commune pour demander l’installation d’un composteur collectif dans ma résidence, j’espère que ma demande aboutira et que nous accueillerons un voire deux composteurs, je pourrais initier mes voisins à l’art du compostage et surtout cela me permettra de soulager mon lombricomposteur qui a du mal à tenir la cadence.