Oh des tomates!!

Au printemps j’ai rempoté mes jardinières. J’ai retiré les plants, j’ai cassé la terre, je l’ai mélangé avec du compost maison (celui de mon lombricomposteur) et de la fibre de coco. J’ai remis fraisier et basilic (vous savez celui que j’ai récupéré dans une cagette anti-gaspi) en place. Quelques semaines plus tard j’ai vu des plantes sortir de terre. Les feuilles me rappelaient quelque chose, du coup je les ais laissé pour voir ce que c’était. J’ai eu la réponse assez vite grâce à l’odeur des plantes, il s’agissait de pieds de tomates! Je n’ai pas planté de graines de tomate dans mes pots, mais après réflexion je me suis souvenue que je mettais les pépins de tomates dans mon lombricomposteur (oui je sais pas bien). Et ceux sont ces pépins qui ont germé et m’ont donné une dizaine de pieds, dans mes mini jardinières sur le rebord de ma fenêtre de cuisine. Je vous laisse imaginer le paravent végétal que c’est devenu (le plus haut pied fait plus d’un mètre. L’été avançant, j’ai vu des petites boules vertes se former. J’étais toute contente!!! Bon par contre je n’avais aucune idée du type de tomates que cela allait donner! Les tomates ont grossi jusqu’à devenir aussi grosses que des balles de ping pong, puis elles ont commencé à rougir sous le soleil de plomb de la fin août. Au final j’ai obtenu une petite tomate qui ressemblait à une Marmande et deux rondes classiques. Il me reste encore une tomate sur un pied, une ronde classique. J’ai quelques pieds qui ont fait des fleurs tardives. Du coup je me suis dit que j’allais encore les laisser un peu voir si cela veut me donner d’autres petites tomates, car les premières étaient délicieuses!

J’en ais parlé à mon maraîcher bio qui du coup m’a expliqué qu’en fin de saison, il mettait des tomates abîmées dans des bacs en polystyrène (ceux des poissonniers). Tomates qu’il laissait pourrir, puis couvrait d’un peu de terreau avant de mettre sous serre. Au printemps, les plants de  tomates poussent tout seul. Il n’a plus qu’à les repiquer en terre.

Nous avons tendance à oublier que la nature sait très bien se débrouiller toute seule, les pieds de tomates en sont la preuve! En tous cas ces tomates ont été une belle surprise et ont confirmé que le compost était une très bonne initiative!

Je Range Ma Maison et Je M’organise/Sabine Polifonte-Ranguin

Une petite perle que j’ai trouvé en errant comme une âme désespérée dans le magasin de l’ogre. En quête du remède miracle contre le désordre qui règne à la maison.

Il s’agit d’un mini-livre de la collection Le Petit Livre de. Une collection où tous les livres sont à moins de 3€ (plutôt cool pour les petits budgets) et avec son format mini on peut emmener le livre partout. Le garder dans le sac à main en permanence pour se faire des piqûres de rappel en cas de besoin.

Le livre se divise en quatre chapitres S’organiser, Désencombrer, Ranger et Organiser son quotidien. Plus en bonus quelques challenge à réaliser à la fin du livre.

Dans chacun des chapitres, l’auteure explique pourquoi il faut s’organiser, désencombrer et ranger. Les bénéfices ne sont pas minimes, gain de temps, d’argent, moins de stress etc. Puis elle donne des astuces afin de mieux s’organiser, mieux désencombrer et mieux ranger.

Comme dans tous les livres sur le rangement, l’organisation, il y a certains points qui reviennent encore et toujours. Ce qui peut paraître redondant à ceux qui ont déjà lu ce type de livre. Mais je trouve que ce petit livre est tout de même très motivant.

Un petit livre à dévorer sans modération donc.

Minsgame Septembre 2016 #1

Le Minsgame est un petit jeu/défi qui nous vient de l’autre côté de l’océan. Inscrit dans une démarche minimaliste, le Minsgame se déroule sur un mois. Chaque jour il suffit de se débarrasser (jeter, vendre, donner) d’un nombre d’objets correspondant au jour du mois. Donc le premier jour du mois, on se débarrasse d’un objet, le deuxième jour, de deux objets, le troisième jour de trois objets et ainsi de suite jusqu’à la fin du mois. Donc pour un mois de 30 jours, cela fait 465 objets dont il faut se débarrasser au total. Cela peut sembler beaucoup, voir énorme. Mais en cherchant bien on arrive toujours à trouver un truc dont on ne veut plus chez soi!

J’ai décidé de faire le Minsgame de Septembre, ou plutôt entraîné dans le défi par une jeune femme que je connais d’un groupe dédié à la méthode KonMari qui a créée une page fb pour l’événement Minsgame. Nous sommes quelques dizaines à s’être lancés dans l’aventure. L’avantage du groupe c’est que l’on peut se soutenir et piocher aussi des idées sur les choses dont on peut se débarrasser.

Pour ma part, le défi a commencé sur les chapeau de roue, en effet pour le moment je ne me débarrasse pas d’objets, mais de lot d’objets (j’ai vraiment beaucoup à faire encore côté désencombrement). Je pense que je vais arrêter les lots si je veux tenir jusqu’à la fin du mois, mais cela fait plaisir de s’alléger un peu.

Bien sûr je fais ce défi en parallèle de la méthode KonMari. D’ailleurs en parlant de méthode, j’ai investi dans deux livres Le Petit Livre Je range ma maison et je m’organise (moins de 3€) et dans le le livre Le Rangement Pour Les Nuls (moins de 10€). J’ai dévoré le premier, je suis en train de lire le second et après j’attaquerais le nouveau livre de Marie Kondo L’étincelle du Bonheur. En espérant que toutes ces lectures soient constructives et m’aide à avoir un intérieur plus minimaliste et surtout rangé.

Rendez-vous à la fin de mois de septembre pour voir si j’ai réussi mon Minsgame!