Ongles au naturel

Voilà un mois que j’ai décidé de laisser mes ongles respirer.

Je m’étais déjà séparé de mes vernis bariolés pour avoir des mains plus naturelles, ne gardant que mes vernis durcisseurs, protecteurs transparents. Mais je me rendais compte que mes ongles se dédoublaient toujours, qu’ils étaient mous et surtout très cassants. Bref la cata. Sans compter le vernis qui s’écaillait en fin de semaine et qui donnait un aspect bizarre à mes ongles. Du coup début janvier, au moment fatidique de la manucure hebdomadaire, je me suis demandé si ces vernis durcisseurs/protecteurs étaient vraiment efficaces étant donné l’état de mes ongles. Et j’ai décidé de faire le test, une semaine sans rien. Et franchement, j’ai survécu, mes ongles ont survécu et n’étaient pas dans un état pire qu’avec le durcisseur. J’ai décidé de prolonger l’expérience pour le mois.

Au final, mes ongles se sont durcis, ils sont moins cassants, même si ils se dédoublent toujours (je pense que ce n’est qu’une affaire de temps, le temps d’avoir une repousse solide sur tout l’ongle). Pour les soins je me contente de les limer (lime en verre achetée en magasin bio dans l’optique ZD) 1 à 2 fois par semaine et de les huiler (il me reste une huile spéciale pour les ongles que mon ancienne prothésiste ongulaire m’avait vendue, cette huile agit sur les cuticules et nourrit l’ongle, quand mon flacon sera vide je testerais la recette de Béa Johnson ^^).

Pour les pieds me me contente de couper au coupe-ongle (trop long à la lime), je ne leur apporte aucun soin particulier car ils sont « beaux » et surtout très solides.

En conclusion un retour au naturel concluant!

Publicités

Go végé -Round 2-

Vous vous souvenez l’année dernière je vous avais annoncé que j’étais devenue végétarienne. Je ne le suis plus pour raison médicale.

Lorsque je suis devenue végétarienne, je travaillais alors dans l’administration, j’étais assise, ne bougeais pas beaucoup, le fait de devenir végétarienne à cette période n’a alors eu aucune incidence. Mais lorsque j’ai changé de travail et que je suis devenue serveuse/vendeuse (donc rester debout et courir partout), j’ai vu mon poids dégringoler, une fatigue immense me submerger, bref la cata. Après discussion avec mon médecin généraliste, je suis retournée à la viande. Au moins le temps que je reprenne des forces et que je ré-équilibre mon alimentation.

Je n’ai pas réussi à équilibrer mon alimentation lorsque je suis devenue végétarienne tout simplement parce que je n’ai pas pu manger autant de protéines végétales que j’aurais du, à cause de certaines intolérances alimentaires et aussi à cause de mon traitement anticoagulant dont les effets sont diminués par beaucoup d’aliments. Bref, je ne baisse pas les bras, le combat continue. Pour reprendre rapidement du poids, je me suis remise à manger de la viande, environ 3 fois par semaine. Maintenant que j’ai repris mon poids de forme, je vais tenter de réduire ma consommation de viande.

Cependant, même si j’arrive à nouveau à obtenir un équilibre alimentaire, je ne vais pas stopper la viande complètement. Je pense que je serais fléxitarienne, ou pour faire simple une végétarienne qui s’accorde de la viande ponctuellement. Histoire de ne pas faire ma pénible quand je suis invitée chez des amis et partager des moments plus conviviaux!

La Saga Vorkosigan Intégrale 1/Lois McMaster Bujold

C’est un ami qui m’a prêté le livre, il savait que j’avais bien la science-fiction et il s’est douté que ce livre me plairait. Oui l’histoire m’a beaucoup plus. Le seul bémol: je ne suis pas fan des gros livres (plus de mille pages tout de même), je les trouve lourds et longs à lire, je préfère quand ils sont encore scindés en petits livres, mais ce n’est qu’un avis très personnel.

Pour en revenir à l’histoire, tout se passe dans l’espace, à bord de vaisseaux, stations ou encore planètes étrangères. Les humains ont colonisé l’espace avec toutes les avancées technologiques que l’on peut imaginer.

Le livre débute 200 ans avant la naissance du personnage principal, Miles Vorkosigan. On assiste à la rébellion d’humains modifiés génétiquement, les Quaddies, qui suite à l’arrivée de l’apesanteur artificielle sont devenus obsolètes pour la société qui les a crée et réduits en esclavage. L’auteure s’est servi de ce décor pour placer en arrière plan le décor des guerres qui vont sculpter par la suite le monde de Miles Vorkosigan.

Quelques 200 ans plus tard, nous faisons la rencontre du capitaine Cordélia Naismith, alors en mission d’exploration au nom de sa planète Béta sur la planère Komarr. Elle fait alors la rencontre du commandant Aral Vorkosigan, un Barrayaran disposant d’une base sur cette même planète. Aral fait de Cordélia sa prisonnière mais peu à peu leur relation  va évoluer. Ils se retrouveront mêlés à bien des conflits et des guerres avant que la Bétane, Cordélia ne dise adieu à sa planète d’origine pour aller rejoindre Aral sur Barrayar.

Alors mariés, Aral se retrouve promu au poste de régent de l’empereur Grégor Vorbarra qui n’a alors que 5 ans à la suite de la mort de son grand-père Ezar Vorbarra, ancien empereur Barrayaran. Les deux jeunes mariés se retrouvent alors mêlés aux intrigues de la cour, à la corruption alors que la guerre gronde. L’histoire s’achève sur l’arrivée du petit Miles Vorkosigan, fils de Cordélia et Aral, qui suite à un empoisonnement pendant la grossesse de Cordélia se retrouve bien mal en point, un mutant aux yeux de son peuple qui n’accepte aucune faiblesse.

Je n’ai qu’une envie connaître la suite des aventures du petit Miles, mais ayant d’autres livres en attente je vais devoir patienter un peu!

Pour ma part ce livre est plutôt bien écrit, le récit très intéressant. Après il faut aimer la science fiction! Si je devais donner un point négatif, je dirais peut être que le début était peut être un peu long je dirais, cela manquait d’action, mais cela n’empêche pas d’avoir une lecture agréable. Un livre que je recommande!

 

 

Objectif 100 vêtements

Un de mes objectifs en 2017 et de réduire la taille de ma garde robe. J’ai déjà fait un premier tri suite à la lecture du livre de Marie Kondo, L’Art du Rangement, mais je trouve que mon armoire déborde encore et toujours. Cela fait quelques temps que je m’intéresse aux Capsule Wardrobe, une garde robe pensée pour faire un maximum de tenues avec un minimum de vêtements (le minimum varie énormément entre les personnes). Le but est de ne plus galérer le matin à trouver sa tenue et surtout d’avoir des vêtements de meilleure qualité (vu qu’on en a moins on achète mieux et on en prend d’avantage soin).

Bref, je me suis dit que cela serait une bonne idée de projet pour 2017. Le soucis c’est que je me suis fixé l’objectif des 100 avant de compter le nombre de vêtements que comportait mon armoire et l’objectif va être difficile à atteindre car au 1er Janvier 2017, j’ai exactement 258 vêtements… Oui j’ai tout compté, j’ai même retourné les paniers à linge pour ne rien oublier. D’un autre côté, je me dis qu’avec un tel score je ne peux que progresser. Il faut savoir cependant que je n’ai pas compté dans mon calcul les accessoires telles que les ceintures, je n’ai pas compter non plus les chaussures. Même si en parallèle un tri sera fait de ce côté-là aussi.

Pour plus de détail:

Culotte: 34
Chaussette: 48 (heu… comment j’ai pu atteindre un tel score?)
Brassière/Soutif’: 13
Collant: 8
Guêtre: 3
Legging: 5
Jupon: 1
Top: 14
T-shirt: 26
Chemise: 1
Sous-pull: 16
Pull: 7
Gilet: 5
Boléro: 1
Polaire: 6
Robe: 13
Short: 1
Jupe: 3
Jean: 12
Pantalon: 2
Veste: 3
Manteau: 3
Haut pyjamas: 5
Bas pyjama: 7
Nuisette: 1
Short Sport: 7
Pantalon Sport: 3
T-shirt Sport: 8
Veste Sport: 1
Robe de chambre: 1

Le but n’est pas de sortir des vêtements à tour de bras de mon armoire pour atteindre les 100. Il va falloir faire un tri rigoureux et conscient au fil du temps. Les pièces trop abîmées seront ré-utilisées pour mes travaux de couture ou alors partiront en filières de recyclage, celles qui ne m’iront plus ou ne me plairont plus iront à une association. Je ne pense pas que j’arriverais à redescendre à 100, mais si déjà j’arrive à passer la barre des 200, cela sera déjà un bon début!