Méthode KonMari

 

« Lorsque je me suis engagée sur le chemin du Zéro Déchet, je me suis rendue compte qu’il était devenu crucial que je désencombre notre logement. Associer désencombrement et réduction des déchets peut sembler étrange, tout part du principe d’aller à l’essentiel, donc de se débarrasser des choses inutiles. Mais débarrasser ne veut pas dire jeter, mais plutôt offrir une deuxième vie à des objets dont nous n’avons plus l’utilité. Ne sachant pas par où commencer mon désencombrement, je me suis tournée vers la méthode KonMari, qui tient son nom de sa créatrice Marie Kondo une jeune japonaise papesse du rangement et auteure du best-seller La Magie du rangement. »
La méthode KonMari est une méthode de désencombrement radicale, efficace, mais brutale. Je ne saurais que trop conseiller de lire La Magie du Rangement qui vous permettra d’avoir toute la lumière sur cette fameuse méthode, mais je vais tout de même vous en faire un petit résumé (il faut bien que cet article ait une utilité).
Marie Kondo préconise un désencombrement « rapide » et surtout de sortir les objets de chez soi lorsque l’on a décidé de s’en débarrasser. Histoire de ne pas retourner fouiller dans les cartons afin de récupérer la super cagoule à pompon qu’on portait à cinq ans! Outre une action « rapide », Marie Kondo a mis en place un système de tri par catégorie. Surtout PAS de rangement pièce par pièce. Pour les catégories, c’est simple il y en a 6 et à bien faire dans l’ordre s’il vous plait Messieurs-Dames.
On commencera donc par les VÊTEMENTS, tous les vêtements, même les manteaux dans l’entrée, même la chaussette planquée sous le canapé par le chat, TOUS, sauf ceux qui sont dans le bac à linge sale (« Je pense tout de même qu’il faut trier ces vêtements une fois qu’ils auront été lavés, on ne sait jamais. »). Une fois qu’on a regroupé tous les vêtements dans une même pièce, on trie. On prend les vêtements un par un et on questionne son moi intérieur « Est-ce que ce vêtement m’apporte de la joie? » Oui, je le garde, Non je m’en débarrasse. Pensez tout de même à vérifier l’état du vêtement, votre jupe préférée à beau être votre préférée si elle est tachée et donc immettable inutile de la garder, idem pour les vêtements qui ne sont pas à votre taille (pas d’exception même au cas où…). Une fois le tri rigoureux effectué, les vêtements indésirables sortis de la maison, vous allez pouvoir vous attaquer au rangement. Marie Kondo a une préférence pour les tiroirs. Les penderies prennent trop de place et les étagères deviennent un capharnaüm. Donc on opte pour un rangement à la verticale dans des tiroirs. A défaut de tiroir, on peut opter pour des boîtes. La penderie quand à elle ne sera réservée qu’aux vêtements nécessitant d’être conservés sur cintre (certaines robes, les vestes, les manteaux etc.) et sera rangée de façon harmonieuse dans un dégradé de teintes et de tailles. Vous trouverez des méthodes de pliages ou des aperçus de rangement dans son second livre « L’étincelle du bonheur ». Une fois la catégorie vêtements triée, je vous conseille une bonne tasse de thé, voir une nuit de sommeil avant de passer à la suite.La catégorie suivante est pour moi un cauchemar les LIVRES. Je vous avouerais que pour cette catégorie j’ai plus que survolé la méthode (« On touche pas à mes livres non mais!). Le principe est le même que pour les vêtements, on ramasse TOUS les livres (même celui qui remplace le pied cassé de la table basse). Livres de cuisine, d’histoire, d’images, de cours TOUS. Et on prends les livres un à un afin de vérifier si ils nous apportent de la joie. Oui on garde, Non on débarrasse. Et on s’attaque ensuite au rangement (« Je n’arrive toujours pas à me décider si je dois ranger par genre, préférence, auteur, couleur, taille… »).
Une catégorie que tout le monde adore (ou pas!) les PAPIERS. Pour ma part, cela a été un grand moment d’arrachage de cheveux, mais réduire la quantité de paperasse par deux (voire trois) cela fait un bien fou! Pour cette catégorie, je vous dirais de ne pas suivre les directives de Marie Kondo qui préconise de tout jeter. En effet, l’administration française est très différente de celle de nos amis japonnais et à l’inverse de ces derniers nous devons garder une quantité effroyable de documents tout au long de notre vie. Donc pour cette catégorie je ne saurais que vous conseiller de vous référer aux instructions gouvernementales décrites sur le site du service public. En faisant le tri de cette catégorie j’ai mis au point des petites astuces pour garder ses papiers ordonnés et faciles d’accès que je vous présenterais dans un prochain article.

Une catégorie qui doit être scindée en sous catégorie les OBJETS DIVERS DE LA MAISON. Cette catégorie regroupe tout ou presque, du linge de lit aux ustensiles de cuisine. Comme pour les autres catégories, on regroupe tout dans la même pièce et on trie, trie, trie, trie, trie, trie… Pour cette catégorie il faut aussi savoir faire la part des choses entre ce qui nous met en joie et ce qui nous est indispensable. J’aime pas ma casserole, mais j’en ais besoin pour me faire à manger. Mais si vraiment on aime pas cette fameuse casserole, on peut bien sûr envisager de la remplacer rapidement.

Une autre catégorie fourre-tout, les OBJETS DIVERS PARTICULIERS. Ils regroupent le matériel de bureau, de loisirs créatifs, de jouets etc. Même procédure que pour la catégorie précédente.

Dernière catégorie la plus difficile, celle des KOMONOS. Les Komonos sont tous ces petits objets à forte valeur émotionnelle, telle que les photos, les souvenirs. Beaucoup de personne ont du mal avec cette catégorie, et si vous n’y arrivez pas, ne vous forcez pas, vous n’êtes tout simplement pas prêt. Il y a cependant certaines petites choses qui peuvent aider, concernant les photos, n’hésitez pas à supprimer les photos floues ou en doublons, trouver un outil de rangement qui vous mette en joie (certains préfèrent les albums ordonnés, d’autres les boîtes pèle-mêles), pour les souvenirs, regroupez-les dans une boîte et conservez-là à l’abri. De temps en temps, jetez un coup d’œil dedans, peut être que vous vous rendrez compte que le porte-clef Tour Eiffel doré que vous aviez acheté lors de votre première visite à Paris ne vous apporte plus de joie.

Accomplir le désencombrement seul peut être ardu, et peut-être faudra-t-il refaire la méthode (sans coach on a tendance à ne pas désencombrer assez), mais on constate vite le bien que cela peut procurer. Si vous allez suffisamment loin dans votre désencombrement peut être vous retrouverez-vous avec des meubles vides, n’hésitez pas à désencombrer ces meubles également si ils ne vous mettent pas en joie.

Avant de commencer le désencombrement, il est aussi bon de savoir ce que vous allez faire des objets que vous ne souhaitez plus conserver. Si vous souhaitez les vendre, faites attention à avoir l’espace nécessaire pour stocker les objets en attendant la conclusion des ventes ou le prochain vide-grenier, faites également attention à avoir le temps nécessaire à consacrer à ces ventes et si le bénéfice que vous allez en tirer vaut la peine (« Passer deux heures sur l’ordi pour mettre l’annonce, échanger avec les potentiels acheteurs, fixer un rdv, parfois se déplacer un peu pour gagner 5€ ce n’est pas très rentable »). Parfois il faut se demander si tout déposer à une association afin que les objets soient redistribués aux plus nécessiteux ne vous économiserait pas du temps et du stress, et surtout la joie d’avoir fait une bonne action n’a pas de prix. Cependant il peut arriver que certains objets ne soient pas réutilisables ou réparables, dans ce cas-là, essayez de trier au mieux ces objets afin qu’ils soient valorisés dans les circuits de recyclages.

Pour faire suite à sa méthode, Marie Kondo a publié un second livre, L’étincelle du bonheur. Pour ma part, ce livre reprend les grandes lignes du premier sur la méthode et est agrémenté d’illustrations permettant de mieux visualiser les pliages et rangement façon KonMari. Il n’est pas indispensable à la méthode, mais très complémentaire du premier livre.

« La méthode Konmari est une méthode à connaitre et à tester. Je ne garantie pas son succès auprès de chacun car elle stricte et très restrictive. Cependant elle peut vous donner des pistes quand à la manière dont vous souhaitez désencombrer votre intérieur et sur les véritables questions qu’il faut vous poser avant d’entamer un désencombrement. Je n’ai pas respecté la méthode à la lettre car, je n’étais pas prête à me séparer de certains objets, cependant je garde comme ligne de conduite de ne garder que ce qui me met en joie. »

Publicités